L'enfant difficile

Posté le 9 mars, 2013 | Par Mosquée Clamart sur L'Islam en france

BismiAllah El Rahman El Rahim

 

Comment gérer un enfant difficile ?

 

La société au sein de laquelle nous évoluons aujourd'hui est, en matière d'éducation de l'enfant, la résultante de la théorie de Francoise Dolto (du Doltoisme) qui avait pour injonction qu'il était interdit d'interdire. En plus de Mai 68 qui a ouvert toutes les portes a toutes les libertés possibles et imaginables (voire inimaginables). Je vous laisse aisément deviner ce dont je parle....

Après constats d'un nombre impressionnant d'enfants rois, élevés sans limites aucunes, nous faisons marche arrière; les pédagogues d'aujourd'hui clament que l'enfant à avant tout besoin d'être cadré, d'avoir des limites et recevoir une éducation rigoureuse sans laquelle il ne peut s'épanouir et devenir un être social et sociable.

 

Inspirez vous et étudiez la Sourate 31 Loqmann - Versets 16 à 19- précieux conseils sur l'éducation islamique de nos enfants.

 

Sourate 17 El Isra (voyage nocturne)- Verset 82

Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. Cependant, cela ne fait qu’accroître la perdition des injustes.

 

Sourate 2 El Baqara (la vache) - Verset 186

  • Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche: Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés.

I) Définition

Élever des enfants n’est réellement facile pour personne.

1)                 La personnalité de l'enfant difficile peut être reconnue très tôt. Il n’est pas difficile de constater que son bébé sera un enfant difficile. Il pleure beaucoup, il crie et tout ce que les parents lui proposent ne le satisfait pas. Toute réaction de l’enfant prend le caractère d’une provocation violente. Impossible de détourner son attention  ou de le calmer. Lorsque les parents sont confrontés à une nouvelle situation difficile, en général il s’ensuit une nouvelle dégradation et les parents ont le sentiment que tout est perdu. Quoi qu’ils fassent rien ne change. 

Les psychologues qualifient cet enfant de tyrannique. Quand il parlera, certains mots seront courants dans sa bouche : « Je ne veux pas » «  Je refuse »  « non et non ». Il sera de plus en plus difficile aux parents, de trouver une voie éducative. La seule voie qui marche est d’obéir à toutes ses exigences et de faire toutes ses volontés.

2)                 Il faut absolument différencier un enfant « difficile » d'un enfant « hyperactif ». Ce sont des enfants qui sont atteints du trouble déficitaire de l’attention (TDA) ou du trouble d'hyperacidité avec déficit de l’attention. Tous les enfants au comportement difficile ne sont pas atteints de ces troubles. De même il faut différencier l'enfant raisonnable au comportement ponctuellement difficile de l'enfant réellement « difficile ».

 

Élever un enfant au comportement difficile présente un défi de taille, que les parents que vous êtes peuvent toutefois surmonter à l'aide de stratégies efficaces. Bi idni Allah.

II) Pourquoi un comportement difficile se produit-il?

  1. Les enfants expriment parfois leurs sentiments à travers leur comportement parce que c’est la seule façon qu’ils connaissent pour vous dire comment ils se sentent, ce qu'ils ressentent au fond d'eux-même.
  2. Il est important de savoir que l’enfant réfractaire use de violence pour se sentir en sécurité, pour se protéger. Les parents doivent manifester beaucoup d’amour, et d’affection à leur enfant quand bien même, la réaction de l’enfant reste violente. (combien de maux proviennent avant tout d'un manque d'amour!)
  3. Un enfant réfractaire à tout est en vérité une personne qui manque de confiance en lui. Lui donner le sentiment de sécurité c’est contribuer à réduire sa volonté de puissance, et ses réactions agressives.

III) Attitude à adopter par les parents

  1. Il convient de savoir que les enfants difficiles, sont pleins d’énergie, d’obstination et d’opiniâtreté. Ce sont en général des enfants intelligents bien organisés qui se fixent des objectifs précis qu’ils poursuivent avec succès. C’est pourquoi, ces parents doivent apprendre comment se conduire avec eux. Car, si les parents savent guider l’enfant dans des directions positives, ils pourront obtenir des résultats très satisfaisants qui les étonneront. L’essentiel est d’être convaincu qu’il est possible de réussir l’éducation de l’enfant difficile. (el yaqhin)
  2. L'éducation de ce type d'enfant exige des parents, c'est à dire de vous, une présence constante, une force morale à toute épreuve, une patience d’ange, et une compréhension de tous les instants(ina ALLAH maha sabirin). Les parents qui s’énervent ou qui, excédés, usent de la violence commettent une erreur impardonnable.
  3. Il est conseillé aux parents d’adopter une attitude optimiste. La patience des parents peut apporter une transformation de l’enfant, tout dépend de la propension des parents à garder leur calme et ne pas exacerber la violence de l’enfant(je développerai Bi idni ALLAH l'importance de penser positivement dans votre quotidien, le pouvoir de la pensée positive...).
  4.  Vous devez enfin créer une atmosphère de confiance et de sécurisation à la maison. (la famille représente l'Islam pour l'enfant et l'adolescent; sinon modèles extérieurs).

Si l’enfant réfractaire et tyrannique, a besoin plus qu’un autre, d’affection, de compréhension, et de patience, il a aussi besoin de limites.

IV) Dans toute éducation: besoin fondamental d'émettre des limites

  1. Les parents laxistes qui permettent tout à l’enfant doivent savoir que leur perception de l’éducation engendre des personnalités mal construites et mal organisées qui, devenues adultes, seront malheureuses et surtout feront souffrir leur entourage (les enfants rois deviendront des adolescents manipulateurs puis des adultes pervers narcissiques).

L’absence de frustrations indispensables générera plus tard un seuil très bas au déplaisir. Beaucoup de personnes qui ne peuvent supporter, à l’âge adulte, le moindre déplaisir et veulent tout obtenir facilement, et parfois même usent de violence ont été des enfants qui n’ont jamais été frustrés.

  1. Pour bien grandir, l’enfant a besoin d’une expérience de frustration. Chaque parent doit prendre le risque d’un désamour temporaire de son enfant, à travers lequel celui-ci fera l’expérience d’une limite. Donner des limites claires et précises sur l'heure du coucher, le repas à table, la propreté....sur quasiment tout, des limites fermes mais acceptables.(certains au nom de l'islam interdisent les jouets ou plus tard de donner de l'argent pour en connaître la valeur!, et cela se termine par du vol....).

C'est en ce sens que notre prophète nous assigne à la tempérance et au juste milieu; ni trop, ni pas assez « kheir el oumor awsatouha » dans toutes les actions de notre quotidien, sachons faire preuve de modération en toute chose mes chers sœurs, mes chers frères en Dieu.

  1. Il est du devoir des parents de ne pas se mettre au service de l’enfant et de tout lui permettre. L’enfant auquel on n’oppose jamais de refus est lui-même victime de sa tyrannie. Inconsciemment, sa demande incessante est l’espoir d’obtenir une limite à son bon vouloir. Chaque fois que les parents cèdent, ils aggravent la provocation suivante et entrent dans une spirale d’exigences dont ils ne sortiront jamais gagnants et dans laquelle l’enfant souffrira.

V) Les règles de base

Les parents doivent se fixer les règles suivantes :

       1-Le couple parental doit être d’un même avis. La moindre faille dans le      couple permettra à l’enfant de s’y engouffrer. Ceci aura pour effet     d’insécuriser l’enfant et par voie de conséquence, d’exaspérer sa violence.   Les parents doivent présenter un seul front sans la moindre faille. (Ne    jamais ébranler l'autorité d'un parent devant l'enfant, plus de crédibilité)

       2-Imposer des horaires fixes. Il convient de ritualiser l’éducation de l’enfant. Des heures fixes pour les repas, pour le coucher...

       3-Ne jamais menacer. Les menaces insécurisent l’enfant et ne font qu’augmenter sa tendance à l’opposition.

       4- Il ne faut jamais revenir sur sa parole. Une punition reste une punition et doit être effectuée.

       5- En appeler à un tiers. En cas de révolte de l’enfant il faut essayer de détourner son intention en introduisant un élément extérieur. On peut par exemple, prendre un livre avec des images et dire à l’enfant « regarde, regarde ce qui est écrit etc. »

       6- Pendant la crise, éviter les longues discussions. La discussion donne le sentiment à l’enfant qu’il est l’égal des parents. Au lieu d’une longue discussion il faut se borner à rappeler les règles à suivre. Il doit les respecter un point c’est tout. Après la crise prendre le temps de parler à l'enfant, avant il n'est pas apte à vous écouter. Changement de position, faire boire de l'eau , position fœtale, la plus antalgique qui soit. (Hadith sur l'enfant qui dit Rahimak Allah...)

VI) CONSEILS pratiques du pédagogue Egyptien El SHEIK Mohamed ISMAIL:

  • Valoriser votre enfant. Récompenser toujours ses comportements positifs. Faites lui comprendre que vous le croyez capable de gérer certaines situations par ses propres moyens, mais que vous êtes toujours à ses côtés quand il a besoin de vous.
  • Réfléchissez à sa conduite et décrivez-la d’une façon favorable plutôt que négative. Ne dites pas, par exemple, qu’il est « ingérable » ou « épuisant », mais qu’il est « plein d’énergie » et « passionnant ».
  • Essayez également de lui demander gentiment de faire les choses, en évitant les critiques. Par exemple, dites-lui : « Accroche ton manteau, s’il te plaît » plutôt que « Arrête de jeter ton manteau par terre ». Des études montrent que les enfants sont plus enclins à accepter de faire quelque chose quand leurs parents le leur demandent de manière agréable.
  • Du temps pour chaque enfant: chacun de vos enfants a besoin de temps en votre compagnie et vous avez besoin de temps pour les écouter. Si vous êtes réellement intéressé par ce qu'ils disent, par ce qu'ils font et par ce qu'ils ressentent – et ceci non seulement lorsqu'ils sont difficiles mais aussi lorsqu'ils sont raisonnables – vous serez en mesure de saisir les problèmes tôt.
  • Passez du temps à faire des activités avec chacun comme par exemple, lire ensemble, jouer à un jeu, ou même faire les courses ensemble. Trouvez des opportunités pour des sourires, des compliments, des embrassades ou des remerciements. Nous nous sentons tous mieux et plus appréciés après avoir reçu un compliment.
  • Si vous faites des compliments à vos enfants à propos de leur bon comportement et de leurs qualités et capacités personnelles, vous les aiderez à développer leur confiance en eux-mêmes.
  • Si vos enfants crient et disent des grossièretés et que vous essayez de dépasser le bruit qu’ils font, vous leur fournissez simplement l’exemple que la force et le pouvoir sont les moyens de résoudre les conflits; rappeler leurs toujours que les gros mots sont INTERDITS, qu'ils demandent d'abord pardon à Dieu qui les a entendu puis aux autres, enfin n'oubliez jamais de le remercier de l'avoir fait.
  • Essayez d’être calme et raisonnable. Rassurez-les en leur disant toujours que vous comprenez ce qu’ils ressentent: « Oui, c’est frustrant, je suis d’accord », mais en même temps apprenez-leur les conséquences de leur comportement.
  • L'enfant difficile a besoin de connaître le pourquoi de votre comportement vis a vis de lui; pourquoi vous lui criez dessus et pourquoi vous êtes en colère. IL FAUT TOUJOURS tenter au mieux de lui expliquer par des mots votre désaccord, toujours argumenter votre punition, il ne peut deviner vos pensées. (Mohamed ISMAIL).
  • Certains parents sont trop strictes avec leur enfant; ils relèvent inlassablement les mauvaises actions de leur enfant ce qui perturbe indéniablement son comportement. C'est un comportement excessif de la part des parents que de le réprimander a chacune de ses fautes. (Mohamed ISMAIL).
  • Montrez l'exemple; soyez un exemple pour vos enfants au quotidien; l'enfant voit et entend tout...il observe et apprend des personnes qui les entourent.
  • Montrez-leur qu'il est possible de régler un conflit de manière constructive sans faire de mal à personne. Montrez-leur qu'il est mieux de parler et de demander de l'aide lorsqu'ils en ont besoin.
  • La violence n'est jamais une réponse en soi.Si vous choisissez de frapper vos enfants, vous leur enseignez que frapper quelqu'un qu'on aime est acceptable. Ils recevront des messages mélangés et confus qu’ils garderont jusqu'à l’âge adulte. De plus, frapper ou gifler un vilain enfant ne l'aide pas à comprendre ce qu'il a fait de mal.
  • Frapper ou crier n'est jamais efficace. Si vous montrez que ceci est la façon utilisée par les adultes pour traiter la colère et la frustration, les enfants penseront qu’ils peuvent réagir d’une manière agressive lorsqu’ils sont bouleversés.(donner l'exemple de notre Cher Prophète)
  • Frapper n'est donc pas un bon mode éducatif et c'est même proscrit en islam; sachez qu'un enfant battu aura de grandes chances de battre à son tour son propre enfant, il suivra le seul exemple que lui aura communiquer son père en le frappant et cela même s'il s'en plaint, il utilisera lui même la violence comme mode éducatif. La victime deviendra oppresseur à son tour.
  • Ne jamais frapper un enfant quand vous êtes en colère c'est interdit par notre religion ( c'est « Haddab » ) c'est juste un moyen de vider sa tension interne sur l'enfant et ce n'ai jamais à la hauteur de ce qu'a pu faire l'enfant, si cela arrive,  le parent doit s'interroger sur ses propres agissements. Si l'enfant youdkour Allah, vous devez arrêter immédiatement pour montrer que vous avez peur de Dieu.  Ne prenez pas de la souna que ce qui vous arrange. le prophète (SBSL) a dit frapper vos enfants uniquement a partir de 10 ans pour qu'ils fassent la salat, elle et la chose la plus importante alors pourquoi les frapper pour autre chose de moins important.  (tel casser quelque chose ou renverser du lait ou encore parce qu'il se bat avec son frère.....)
  • Évitez à tout prix le dénigrement. Il faut s'abstenir de dire du mal de tout ce qu'il fait afin de préserver le développement de l'estime de soi et de préserver le développement de sa personnalité.Saisissez les chances de montrer à votre enfant une nouvelle image de lui-même: (Mohamed ISMAIL)
  • Prenez soin de vous, de votre couple;Il est très important que vous preniez soin de vous. Si vous vous sentez bien vous serez mieux disposé à aider vos enfants;quand vous irez bien, ils iront mieux.
  • Soyez patients avec lui, même s'il faut lui répéter exactement le même conseil une heure plus tard - il est jeune, il oublie vite.
  • SURTOUT assurez-vous de bien faire savoir à l'enfant que vous l'aimez même si vous n'aimez pas toujours son comportement. Je ne dirai jamais assez, l'amour est ce dont vos enfants ont le plus besoin afin de construire leur confiance en eux-même.
  • Soyez justes et équitables envers vos enfants.
  • N'invoquez pas Dieu contre vos enfants.
  • La mauvaise éducation inculquée à nos enfants est une porte ouverte aux critiques des non musulmans sur nos modes éducatifs; alors pourquoi leur donner cet honneur?

VI)     Afin de gérer une crise

Lorsque l'enfant perd la maîtrise de lui-mêmedonnez-lui l'espace voulu pour reprendre ses esprits.

Ne parlez pas. Il n'est pas prêt à vous entendre. Surveillez-le simplement.

Une fois qu'il s'est calmé, parlez-lui doucement. Aidez-le à dire ce qu'il ressent (« Tu étais  en colère ») et à faire la distinction entre les sentiments et les actes (« Je comprends que tu puisses être en colère mais rien ne sert de lancer les chaises »). Faites-lui savoir que vous l'aimez et aidez-le à trouver des moyens de résoudre le problème à l'avenir

IMPORTANT

  • Prenez aide et appui auprès de notre Seigneur. « EL QORAN EL KARIM chifaoun li kouli dâ »; le Saint Coran est le remède à tous les maux.
  • Sourate EL BAQARA dans la maison y éloigne satan.
  • N'oubliez jamais, chers frères et sœurs ce qu'Allah (SWT) nous dit dans la Sourate Ar-Ra'd (le tonnerre) -verset 27 «  ceux qui croient et qui s'apaise en se souvenant de Dieu; n'est ce pas en se rappelant le Très Haut que s'apaisent les cœurs? » Invoquez Allah chaque jour que Dieu fait et soyez un modèle pour votre descendance.

Qu'Allah puisse venir en aide à chacun d'entre nous et Puisse-t-Il nous guider et nous donner la patience nécessaire à l'accomplissement de notre responsabilité qu'est l'éducation de nos enfants. Ameen.

Bibliographie (non exhaustive)

  • « L'Art d'être parent en occident-Une perspective islamique » Dr Ekram et Dr Rida BESHIR
  • « Adolescents Musulmans- Guide pratique aux parents » Dr  Ekram et Dr Rida BESHIR
  • « Recommandations d'un père à ses enfants »

Abû Al-Walid Al Bâjî