Comment apprendre le Saint Coran, 20 conseil pour mémoriser la parole d'Allah

Posté le 10 juin, 2013 | Par Mosquée Clamart sur Vie à la mosquée

ALLAH aide et facilite l'apprentissage du Saint Coran, il nous a mis dans notre « fitra -nature innée- l'amour de son livre comme Il nous a mis l'amour de son Prophète et des lieux saints, vous pouvez voir des gens fondre en larmes lorsqu'ils aperçoivent la Maison Sacrée de la Mecque.
C'est ainsi pour le Coran ; enfants, jeunes, personnes âgées, femmes, hommes tous les musulmans désirent mémoriser une partie du Saint Coran si ce n'est la totalité.
Le Prophète a comparé la poitrine qui ne contient rien du Coran à une maison vide.
Il a aussi dit : " ALLAH a une famille. " Qui sont-ils ? Lui demanda-t-on. Il répondit
Les gens du Coran, ce sont Sa famille et Ses particuliers.
Ce n'est pas nous qui décidons d'apprendre le Coran, c'est ALLAH qui choisit à qui Il donne Son livre. Il dit : « Nous avons donné Le Livre à ceux que Nous avons choisi parmi Nos serviteurs. »
Il est aussi rapporté dans certains Hadiths que celui qui apprend le Coran dans sa jeunesse, ALLAH mélange le Coran à sa chair, son sang et ses os. Quant à celui qui est âgé, il aura aussi d'énormes récompenses car il a plus de difficultés.
Le Prophète a dit : « Le meilleur d'entre vous est celui qui a appris le Coran et qui l'a enseigné. »

 Comment apprendre le Saint Coran?
1) La volonté
Si je veux apprendre le Coran, il faut que ce soit une volonté qui vienne entièrement de moi et non quelqu'un qui me pousse à cela, je peux répéter la page une centaine de fois je ne l'apprendrai pas, il faut qu'il y ait une réelle volonté qui vient du coeur.
Bien sûr il est tout à fait possible d'encourager une personne à apprendre le Coran, mais ici je parle du cas où la personne est obligée à apprendre le Coran contre son grès.
2) L’Intention
Tout d'abord je me demande pourquoi est-ce que je veux apprendre le Coran ?
Si je me rends compte que ma motivation est une chose de la vie d'ici-bas il faut que je sache que je suis dans la mauvaise voie.
Je dois renouveler mon intention et faire en sorte de n'apprendre que pour la satisfaction de Dieu ; car sache que parmi les trois premières personnes qui entreront en enfer, il y a une personne qui a mémorisé le Coran pour qu'on dise d'elle qu'elle connaît le Coran et ainsi s’attirer les faveurs des gens.
Donc il faut avoir une intention pure et la renouveler constamment car on peut commencer à apprendre le Coran avec une bonne intention, mais plus on avance dans l'apprentissage, plus les gens nous encouragent et nous respectent pour ce qu'on a appris plus notre intention peut changer ; on apprend beaucoup plus pour ne pas décevoir ou pour satisfaire les gens, on prend goût aux faveurs que nous apporte notre statut de Hafidh ou d’étudiant en Coran.
D'après 'Omar Ibn Al Khattab , le Prophète a dit:
« Certes les actions ne sont récompensées que selon les intentions qui les motivent et chacun sera récompensé conformément à son intention »

Ibn Abbâs -radiya Allahou 'anhou-, disait : « L'Homme apprend en fonction de son intention ».
3) Craindre ALLAH et s'éloigner des péchés
S'éloigner des péchés du coeur et du corps (mains, jambes, langue etc.).
Parmi les péchés du coeur il y a l’orgueil, la jalousie, comment ALLAH peut-il accorder à un serviteur Sa parole alors qu'Il voit son coeur préoccupé par de telles choses? Parmi les choses qui aident à tenir sa langue il y a le jeûne surérogatoire. Le temps passe très vite et il ne faut pas perdre sa jeunesse dans des verbiages futiles, des discutions inutiles ou devant la télé ou internet. Comparons le temps que nous accordons à nos amis pour discuter de tout et n'importe quoi et celui que nous accordons à la parole d’ALLAH.
L'Imam Chafi'i -rahimahullah- disait : « Je me suis plaint à Waki' de ma mauvaise mémoire, il m'a conseillé de délaisser les péchés et il m'a dit sache que la science est une lumière. Et que La Lumière d'ALLAH n'est pas accordée à un pécheur. »
4) Vider son coeur de toute chose futile et l'occuper par l'apprentissage du Coran
La personne qui veut mémoriser le Coran doit en faire sa principale préoccupation, elle doit faire des invocations, son esprit doit être constamment avec le Coran, nuit et jour. Lorsque ALLAH voit Son serviteur dans cet état, Il lui accordera certainement l'apprentissage du Coran, Il est Le plus généreux des généreux. Mais que l'on ne soit qu'à demi préoccupé par le Coran, si on l'apprend tant mieux, si on ne l'apprend pas tant pis.

Celui qui montre de la négligence envers le Livre d'ALLAH, ALLAH montrera de la négligence envers lui. Qu'ALLAH nous préserve de cela.
5) Connaître, aimer et respecter le Coran
 Il est important de connaître les bienfaits du Coran et sa valeur, d’aimer le Coran et les gens du Coran, ceux qui ont passé leur vie au service de ce Livre.
De connaître la récompense de celui qui lit le Coran et de savoir que celui qui a des difficultés a deux récompenses.
Respecter le Coran car ce n'est pas un livre comme les autres, c'est la parole d'ALLAH.
On ne doit pas poser le Coran n'importe où mais dans un endroit pur et ne rien déposer dessus.

Lorsqu' ALLAH voit son serviteur prendre soin de Sa parole et la respecter, Il le juge digne de porter son livre dans sa poitrine In cha ALLAH.
6) Corriger sa lecture et sa prononciation
Une fois par an le Prophète récitait la totalité du Coran à l’ange Jibril, il le fit deux fois l'année de sa mort.
Si le Prophète récitait le Coran et le révisait alors que c'était à lui qu'Il était révélé, que dire de nous?
Avant de me mettre à apprendre une page je la récite devant mon professeur pour qu'il corrige mes fautes de prononciations afin d’éviter d’apprendre avec des erreurs. Car une personne qui corrige une page avant de l'apprendre apprend deux fois plus vite qu'une autre qui ne l'a pas fait.
S'il ne m'est pas possible de réciter devant un professeur j'écoute la partie à apprendre.
Une chose très importante : apprendre à prononcer les lettres arabes pour bien faire la différence entre un « dal » et un « dad », un « zay » et un « za » emphatique etc.
Pour cela il faut obligatoirement avoir un professeur car il est possible que je ne sois pas conscient de mes fautes. Ce n'est pas suffisant d'apprendre avec des enregistrements audio car personne n’est là pour écouter ma lecture et me corriger.
L’idéal serait que le professeur soit Hàfiz (personne qui connaît le Coran par coeur) et qu’il soit titulaire d’une Ijaza (diplôme d’enseignement du Coran). Mais ce n’est pas obligatoire. Si le professeur est moutquine (personne qui a une bonne lecture du Coran, qui respecte toutes les règles de tajwid) cela suffit amplement.

 
7) Rechercher l'âge d'or pour apprendre le Noble Coran
La tranche d’âge pendant laquelle il est recommandé d'apprendre le Coran est de 5 à 23 ans. Plus c'est jeune mieux c'est car la mémoire est plus performante. Mais cela ne veut pas dire que si j'ai 25 ans c'est trop tard ! J'ai vu de mes propres yeux un frère âgé d'une cinquantaine d'années mémoriser la totalité du Coran en deux années! Tout dépend d'ALLAH, ensuite de ma volonté et des efforts fournis.
8) Trouver les bons moments
Il est conseillé d'apprendre quelques instants avant salat al fajr et après cette salat jusqu'au levé du soleil car ce sont des moments bénis pour la communauté musulmane.
Un médecin musulman qui s'occupe de malades présentant des troubles de la mémoire dit dans un exposé sur la mémorisation du Coran :
« Le matin l'esprit est bien reposé et c'est le meilleur moment de la journée pour apprendre. De plus, ce que l'on fait le matin est aimé par le cœur ; c'est un effet que j'ai constaté de par mon expérience personnelle, [...] pour vous en convaincre il faut essayer pendant quelques jours. Le matin est donc dans la mesure du possible le meilleur moment pour apprendre le Coran. [...] et lorsque l'on récite avant de dormir ce que l'on a appris du Coran, pendant la journée on se rend compte que cela améliore énormément la qualité de la mémorisation. »
Un savant disait : « Dors bien, lèves-toi avant la prière du fajr et apprends, tu n'oublieras pas si ALLAH le veut ».
9) Trouver le bon endroit
Eviter les endroits vastes tels la rue, la forêt etc. C'est peut-être bon pour la lecture mais c'est mauvais pour la mémorisation. Il faut plutôt préférer les endroits fermés et bien aérés.
Le meilleur de ces endroits est bien sûr la mosquée; car nos yeux ne peuvent se poser sur des choses interdites et mauvaises.
Il est bien aussi de choisir un endroit par sourate, par exemple sourate Al Baqara je l’apprends à la mosquée, sourate Al 'Imran je l’apprends à la bibliothèque etc. Si j'ai la possibilité d'avoir de l'eau de Zam-zam je la bois avec l'intention d'apprendre le Coran. C'est ainsi que faisaient les pieux prédécesseurs.
10) Rester concentré et ne pas se décourager
Mes yeux regardent le Coran, ma bouche récite, mes oreilles écoutent, mais mon coeur est préoccupé par autre chose, même si je répète plusieurs fois il ne m'est pas possible d'apprendre sans être concentré.
Lorsque l'on commence à mémoriser une sourate par coeur il ne faut pas se mettre dans la tête que cette sourate est difficile à mémoriser ou que j'aurais des difficultés à l'apprendre ; cela s'enregistrera dans ma tête et je trouverais une très grande difficulté à la mémoriser car dès le début je me suis mis un obstacle dans la tête. Même si j’entends que telle sourate est difficile à mémoriser je dois me dire que j'ai la capacité à l'apprendre, qu'ALLAH m'aidera s'Il le veut.
11) Répéter plusieurs fois
Après avoir mémorisé la page je la répète entre 50 et 100 fois pour plus de facilités lors des révisions. Là nous parlons bien d’après l’avoir mémorisé, c’est-à-dire que je suis capable de la réciter par cœur.
Ibn AI Djawziya -rahimahullah- conseillait de répéter la page 50 fois minimum.
Sachez qu'en Ouzbékistan ils répètent 300 fois la page.
12) Apprendre sur le même Coran
Mes yeux photographient la page dans mon cerveau; tel verset est en haut, tel autre en bas etc. Donc je dois apprendre sur le même Coran et préférer celui qu'on appelle « Moushaf Al Houfâz » car chaque page commence par un verset et termine par un verset, ceux-ci ne sont pas coupés d'une page à une autre.
13) Elever et embellir la voix
Lorsque j'apprends je dois réciter à voix haute car cela facilite la mémorisation.

Le Prophète a dit :" Ne fait pas partie de nous celui qui n'embellit pas sa voix lorsqu'il lit le Coran ".

Il est aussi conseillé de réciter avec une mélodie car lorsque l'on révise, les mots reviennent avec la mélodie (attention nous ne parlons pas de chanter le Coran).
14) Comprendre le sens de ce que j'apprends
Si je ne suis pas arabophone je lis la traduction et j'essaye de comprendre en arabe.

Il est aussi conseillé de lire l'exégèse - tafsir- du Coran car cela aide énormément la mémorisation.
Je dois aussi faire très attention aux moutashabihat -similitudes-. Beaucoup de versets du Coran se ressemblent, il faut donc les répéter et faire attention à ne pas les mélanger.
15) La révision permanente ( !)
Le plus important dans l’apprentissage du Coran c'est la révision. Cela ne sert à rien d'avancer dans l'apprentissage et de ne pas réviser ce que l'on a appris auparavant, c'est comme construire une maison d'une main et en même temps démolir ce qu'on a construit de l'autre.
Parmi les choses qui facilitent la révision, il y a le fait de prier pendant la nuit ou la journée des prières surérogatoires avec ce qu'on a appris.
Il est rapporté dans le Sahih Boukhari que le messager d'ALLAH a dit : « Misère à celui qui dit j'ai oublié tel ou tel verset du Coran ! Car en fait, c'est ALLAH qui a causé l'oubli (en omettant de le réciter constamment). Vous devez, alors, le réciter fréquemment, parce que le Coran s’échappe des coeurs des hommes plus rapidement que le font les chameaux (quand ils sont relâchés). »
16) Déterminer un moment pour le Coran
Je dois choisir un moment de la journée pour le Coran, un moment que je n'accorderai à rien d'autre, famille, invités, courses, ménage etc. Il faut que je sois déterminé. Le mieux serait d'établir un programme, par exemple une page par jour, à la fin du mois je dois en connaître 30 alors je vérifie si j'ai respecté mon programme, sinon je le change en fonction de mes activités. Pendant les vacances ou les périodes libres je dois augmenter la quantité journalière à apprendre pour avancer plus vite etc.
17) Faire des Invocations  
Je veux apprendre le Coran. Qui a la capacité de m'aider à atteindre mon but? Par ALLAH, personne ne détient cette capacité si ce n'est ALLAH ! Même pas mon professeur, mon école, mes parents etc. Je dois demander à ALLAH de placer le Coran dans mon coeur, lui demander de me faciliter l'apprentissage. Avec sincérité et volonté pour qu'ALLAH réalise mon vœu, Il est certes celui qui répond à l'invocation de celui qui l'invoque.
Il a dit : « Invoquez-Moi, Je vous répondrais. »
18) L'assiduité dans l'apprentissage

A partir du moment où nous avons décidé d’apprendre le Coran il ne faut pas s’arrêter avant d’avoir atteint son but. Si pendant une période nous avons plus de travail que d'habitude, nous diminuons la quantité quotidienne à apprendre mais nous ne nous arrêtons en aucun cas, car recommencer après s'être arrêté est très difficile.
19) Appliquer ce que j'ai appris

Les Compagnons du Prophète dès qu'ils apprenaient un verset ils le mettaient en pratique, à tel point que certains Compagnons mirent des années et des années avant de finir la mémorisation du Coran ! Lorsque le Coran était révélé et qu'ils entendaient « Ô Vous qui avez cru ! » ils tendaient l'oreille et étaient prêts à exécuter les ordres de ce verset.
20) Enseigner ce que j'ai appris
Il a été rapporté que le Prophète a dit : " Le meilleur d'entre vous est celui qui a appris le Coran et qui l'a enseigné ". Je ne dois pas attendre de finir de mémoriser le Coran pour commencer à enseigner. Je peux enseigner quelques règles de tajwid à des personnes débutantes.
J'ai entendu mon professeur -qu'ALLAH le bénisse et lui fasse miséricorde dans ce monde et dans l’autre- dire « La valeur d'un savant n'est pas en fonction de la quantité de sa science mais plutôt en fonction de ses élèves et il nous citait en exemple Shaykh Ibn Taymiyah -rahimahullah- qui avait de nombreux élèves qui devinrent d'éminents savants dont Ibn AI Djawziya et Ibn Kâthir -rahimahumullah-.
 Conclusion
Après avoir lu ces conseils, je me fais un programme, petit à petit jusqu'à mémoriser tout le Coran.
Si j'apprends une page par jour je fini la mémorisation dans 2 ans in cha- ALLAH.
Je me conseille ainsi qu'à vous de ne pas perdre de temps, la vie est courte, le temps passe vite et la mémorisation du Coran n'est pas donnée à tout le monde ; ALLAH peut m'éprouver pour voir si je suis apte à porter le Coran dans ma poitrine. Je ne dois pas baisser les bras devant chaque difficulté ou chaque épreuve, serait-ce un professeur sévère, un entourage qui n'est pas favorable à ce que je fais ou une mauvaise mémoire. Dans toute chose qu'ALLAH crée il y a une sagesse, et peut être que la sagesse qu'il y a dans l'oubli du Coran est que quand je l'oublie je le révise et je passe beaucoup de temps avec lui. Mais si je ne l'oubliais pas je le délaisserais.
Quelque chose que nous nous procurons avec facilité n'a pas beaucoup de valeur pour nous, mais par contre quelque chose qui est rare et que nous avons du mal à nous procurer a beaucoup de valeur et beaucoup d'estime à nos yeux. C'est ainsi pour la mémorisation du Coran, il faut que je m'arme de beaucoup de patience, de modestie et de persévérance car ce n'est pas chose facile ! Ainsi, le jour où j'aurais mémorisé la totalité du Livre d'ALLAH je serais conscient de la valeur de ce qu'il y a dans ma poitrine et je ne serais pas avare de le partager car celui qui a le Coran a un trésor qui ne diminue jamais.
Quel bon ami le Coran ! Le jour où nul ami dévoué ne s'enquerra d'un ami.

Je dois demander à ALLAH de m'honorer en m'élevant au rang de Hafiz AI Coran et de me faciliter le chemin du bien. Aussi, je vous conseille de garder ces feuilles qui contiennent les 20 conseils et de les ressortir de temps en temps car on oublie beaucoup et le fait de les relire vous remotivera pour aller de l'avant.
Je demande à ALLAH de nous aider à mémoriser Son Livre et de nous choisir parmi ceux qui portent Sa Parole dans leur poitrine, de purifier notre intention et de nous protéger contre l'ostentation.